Comment Nomade s'inscrit dans la vocation première de Télétravail Québec

08.05.22 20:37

Le 30 juin 2022, Télétravail Québec lancera officiellement sa toute nouvelle plateforme, Nomade.

Avec son tout nouveau projet, Nomade, Télétravail Québec inscrit le nomadisme numérique dans sa grande mission fondamentale, l’essence même de l’organisme, c’est-à-dire améliorer les conditions de travail de la population québécoise.


Lorsqu’il a fondé Télétravail Québec en 2018, José Lemay-Leclerc rêvait de démocratiser le travail à domicile depuis de nombreuses années. Débordant d’ambition et d’énergie, ce jeune trentenaire a donc eu l’idée de mettre à profit son expertise en informatique, son côté rassembleur, ses idéaux de société et son désir de léguer quelque chose de significatif à sa fille. Aussitôt convaincus, des collaborateurs ont sauté à pieds joints dans le projet. Télétravail Québec était né.


En 2019, l’organisme a lancé une pétition pour la mise en place de mesures gouvernementales soutenant le développement du travail à distance. Elle a été soumise à l’Assemblée nationale du Québec par la députée indépendante Catherine Fournier, aujourd’hui mairesse de Longueuil. Depuis, Mme Fournier est devenue une grande alliée et supportrice de Télétravail Québec.


En 2020, la pandémie de COVID-19 a confiné à domicile des milliers de travailleurs et travailleuses du jour au lendemain, parfois mal préparé·es et laissé·es à leur sort. Heureusement, Télétravail Québec veillait au grain en promouvant les meilleures pratiques en matière de travail à la maison, notamment celle du droit à la déconnexion. Bientôt, employé·es, gestionnaires et employeurs se rendaient à l’évidence : parmi ses nombreux avantages, le télétravail favorise effectivement la productivité. D’ailleurs, une étude le démontrait déjà il y a près de 20 ans (Evans, Kunda et Barley, 2004).


Aujourd’hui, au Québec, moult employeurs ont compris que le télétravail se révélait très profitable pour leur entreprise et ont instauré une politique en ce sens. D’autres ont rapatrié tout leur personnel dans leurs bureaux, ou ont préféré miser sur le mode hybride, c'est-à-dire le télétravail à temps partiel. Quant aux employé·es bien implanté·es à distance, ils/elles ont développé différents besoins qui s’inscrivent sur un spectre. Bien que la plupart adorent travailler à la maison, ils/elles ont parfois envie de changer d’air, surtout lorsque le printemps se pointe le bout du nez. Le désir de véritable contact humain, de rencontrer des gens et de réseauter les amène à faire appel aux espaces de coworking, par exemple. Avec Nomade, Télétravail Québec crée un répertoire d’endroits diversifiés où aller travailler quelques heures, comme des parcs, des gîtes, des espaces collaboratifs, et bien plus, et ce, partout dans la province.

Télétravail Québec aspire à ce que chaque télétravailleur et télétravailleuse puisse s’épanouir comme jamais, en trouvant des lieux propices à ses besoins du moment, à courte distance de la maison.

Lire la suite de l'article ici

Lancement d'une pétition pour la mise en place de mesures soutenant le développement du télétravail

 

Une travailleuse nomade fait du télétravail dans un parc